Casanova

peintures, scultptures, écritures
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Monsieur crême glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
casanova
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8980
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Monsieur crême glace   Lun 20 Mar à 11:12



O toi qui m'a encorceler normalement ce post devait partir avant la réponse à ton mail, mais j'étais trop pressé de te répondre et puis comme tu le dis il n'est jamais trop tard et ça te fera de la lecture. ci .joint le tableau fini, mais le fond ne me plait pas du tout et les yeux nous en avons parlé.


douce et tendre Genevieve


toi qui pour tous fais de ton mieux
moi qui n' ai jamais rien pris au sérieux
toi qui crois en une religion et en un dieu
moi qui ne sais même pas prier
toi qui donne ta vie pour soigner
moi qui un temps ai appris a tuer
toi qui sais rester si discrète
moi dont la sérioté est si désuette
toi qui mets ton âme dans ton métier
moi du mien et du non professionnalisme je suis écoeuré
toi partout tu te fais convier
moi je cherche a chaque fois d' éviter
toi qui te revêts d'habits discrets et plaisants

moi qui endosse tout ce qui les regards ira attirant
toi qui sais te faire sobrerement coquette
moi dont nulle exhuberances n'est discrettes
toi qui aimes tant voyager
moi qui préfère rester cloîtrer
toi qui est dans la fenaison de la fleur de l'age
moi qui n' ai plus d'ages
toi qui tends O combien a m' ignorer
moi qui n' ai de cesse de t' ensocler
TOUT tant a nous différencier....mais pourquoi est ce sur moi que cela est tombé...j' avais rien demandé ni cherché, comme toujours je me suis amusé, des petits dessins aux légendes travesties en comique, tu m' étais devenue sympathique que de fois ne venais tu dans cette chambrée, ce n' est pas tous les jours que pareil phénomène fait rire la galerie puis les dessins ont changés, les bulles se sont adoucies, bof je vais m' amuser a exagérer et comme toujours j' ai pousser plus loin...mais déjà j' étais étonné de voir que j' y incluais un peu de sincérité...je vais rentrer chez moi et ça passera, il y a eu cette poignée de main et ce regard évasif (le sens de ton regard en dit bien long sur toi , je l'ai compris par la suite)..viva la vita on rentre à la casa....putain le blues..un coup de massue, un beau matin je vais boire un expresso chez une voisine je sonne elle m' ouvre...un voile noir m' est passé devant les yeux ça a fat très froid dans l' estomac, je suis entré plus rien n' était semblable tout me blazait, j' ai pris un papier et je me suis mis a écrire une première lettre, la première ( celle la je l'ai brûlée , car je me demandais ce qui me prenait d' écrire pareil mots a une femme...dommage car elle était très belle, ( j' avais l' originale d' une presque copie de mémoire, mais je te l' ai donnée lorsque tu es venues dans mon petit atelier dans l' autre maison, mais tu as du la jeter bien dommage car c' était un petit trésor . j'ai été amené a te revoir après l' opération, plusieurs fois, le blues empirait à chaque fois, j'etais le personnage que je voulais donner a faire voir et je me forçais de jouer la comédie, mais qu 'est ce que j'ai pu écrire, bien plus d' acidité et de vétités que conjuguer aimer dans les mots pour toi, mais dont tu ignorais encore l' existance, le blues a été si fort que j'ai du fermer boutique et partir a Pise ou je restais auprès d'un feu de bois à écrire, composer des allégories et t' écrire, le vin le soleil la mer tout m' etais superflus j' avais mal en moi comme jamais.
puis il y a eu la seconde opération, la je me montrais encore plus exhuberant il fallait me faire remarquer (alors qu'il y avait bien longtemps que tu m 'avais qualificatifier) mais je voulais t'en mettre plein la vue..JAMAIS tu n'as eu patient pareil que moi, capable des pires folies et des pires provocations, fumer devant un commissaire du chit ( n'aie crainte je le fis fumer aussi) un vieux de 86 que j'ai fais fumer, la soupe....( à l'époque tu as fais de moi une star de la connerie bien évidement dans un de tes congrès....lorsque je te l'ai dis évasivement tu as contre dit, mais tes yeux t'on trahis...ils parlent pour toi crois le bien.)
puis virent les premiers messages, les premiers appels , les premières lettres et fleurs sous le bares brises, tu as pris cela pour du harcelement. je te comprend, c'est pas tous les jours qu'on croise un Casa, ce n'est que par après qu'on voit qu'il n'est pas le fou que l'on croit.. ensuite ta première venue ambiance et rock'n roll avec toi on se marre bien tu ne recules devant rien, et finalement tu as compris que j'étais un peu plus que rien ( à cette époque, à l'agonie de ton jeune age, tu avais le feu aux miches et comme pompier tu avais opter pour un representant d'aspirine qui n'a su étancher ce feu , c'était tout crépitant et ce con restait la bralant...en apparter ça n'a pas du trop virevolter. et penser que tu étais bleu de ça...t'es vite contente) et puis se déroula la comédie de la vie, d'autre visites ,( je crois que tu es venue une dizaine de fois) d'autre blues (il en a fallu du temps pour qu'il se fasse la malle)le souper chez toi, le petit ascenseur ( quel con j'ai été) et le temps a passer.
provocoquer, invectiver avec de l' acidité, comme un pitre me comporter, ne sont que masques qui occulte ma timidité point besoin n'est de t'en faire un dessin tu l'a depuis longtemps remarqué, il m' arrive de quelque personne plus que d' autre aprécier, mais àu moindre mot ou geste qui troublerait mon esprit il sont jeté dans les oubliettes ou inscrits au carnet noir des purges ( et ceux la décompteront il n'est de rémission) tel a été ton sort lors d'un appel téléphonique pour m'enquérir de ta santé ( c'était la période ou tu souffrais de ton mal mystèrieux)...tu permets on m'appelle sur l'autre ligne je te rappelle après...mais ça n'a jamais resonner, je l'ai pris en pleine gueule, même si j'avais compris que tu cherchais plus quietude qu'inquietude...( j''ai d'ailleurs fait une peinture de toi cette nuit la.....je ne te la traduirais pas, tu es passée mainte fois devant sa la voir et c'est mieux comme cela.) finalement j'étais parvenu a te hair (mais pas tout a fait) ouf fini ma tete est libre, fini la nostalgie, un tas de viande en plus a banir de ma vie, a nous les pleines folies,
http://www.youtube.com/watch?v=gyUWkQj0Q_U&feature=related
pfff j'en ai entendu sur mon compte dans des bribes de conversations hospitalière j'ai bien souvent été sujet a dérision (jusqu'ici au magasin ça s'est les gens ne savent pas ferner leur gueule, je m'en foutais éperdument, des répetitions de "on dit "ont transmutés ma réputation en encore pire, pour moi les gens ne font que semblant d'exister, je me moque de leur tronche et de leur banalitique existence tout est retorqué par des provocations offensives à l'egard des contrevenant a ma lois..le temps passa loin des yeux loin du coeur, tu n'existais presque plus ( je ne me peu d"oublier quelqu'un qui m'a rendu une vie) par prococation j'ai même garé la Casanova mobile et tous ses monstres devant ta barrière et je suis allé à la brocante...bien sur tu aurais appellé le poullailé...je les connais tous, ça t'aurais juste fais chier rien de plus c'est ça aussi Casa, méchant et vendicatif...mais peine perdue t'étais pas la...et puis promis je ne t'ai plus provoqué, c'est juste parce que j'étais dans le coin)
vinrent alors les feux au ovaires la vache qu'est ce que ça faisait mal, Andernak en pension, pas de toubib, Mesureur faudra une vie, Maria a telephoné a Gene qui fait aussi des consultations le samedi..et douleurs toujour la et telephone sonne toujours pas, et d'un message..douleurs gros bobo casa plus agressif et de deux messages. niente nada le monde du silence de Genevieve Remacle...j'ai pris la plume et j'en ai mis de l'acide et de la mechanceté dedans, j'ai pris le téléphone préparé ma vois la plus dramatique et ... cette saleté de répondeur n'a pas marché (chance car la on n'aurait plus été copain...tu ne sais que trop bien quand je crache du venin) me voila donc parti chez Mesureur qui dans l'entre deux me parle un peu de toi et du message, WWOUUF il a remis le feu aux poudres, de retour à la casa, adresse mail inconnue de toi docteur Remacle comme ça tu liras et PAF mon petit texte (bien épuré de beaucoup de méchantés, mais quand même assez piquant, (faut lire les entre lignes les textes acerbes) hahaha la réponse n'a pas tardé, je ne me doutais pas que tu predrais du temps à t'user les doigts pour retorquer, séchement mais plutot gentiment. 10 années ont passé chacun de notre coté avons aquis plus de maturité, à l'analyse de la lecture de tes lignes je me suis rendu compte que tu n'avais pas changé, toujours aussi disponible ( comprenons nous..) toujours aussi douce, toujours aussi devorée par le travail, toujours la comparse d'une bien triste vie, toujours toi telle que je t'ai toujours connue ( c'est fou comme les mots peuvent parler ) je m'en suis voulu et je t'ai présenté mes excuses parce que tu es vraiment quelqu'un de bien et même si les années ont passés je t'aimais toujours bien ( JAMAIS au grand jamais je ne me suis excusé devant personne, mais toi tu le méritais , je n'aurais pas du t'envoyez ce mail agressif, hélas quand il;est question de dire ce que je pense rien ne m'arretera, mais au moins il m'a premis de te retrouver) je t'ai écris quelque trucs que je ne me rappelle plus très bien
et il y a eu Maria ,la première personne a qui j'ai pensé pour trouver de l'aide ça é été toi, j'ai cru que tu me refaisais le coup du je te rappellerais , j'ai eu confiance et tu as resonné..( des cas comme cela , c'est arrivé trois fois que l'on me raccroche au nez...10 minutes après sois en assurée je suis devant toi et la je rigole pas) on ( pronoms indéfini) m'avait dit, elle a vieilli et a fort grossi...aie qu'est ce que je vais trouver... à l'hopital je m'en suis venus tout de blanc vetu et je t'ai revu...bof elle n'a pas vieilli tant que ça, elle se maquille le dessous des yeux mais sans plus, bon elle a un nez rouge comme les enrhumer mais bon y a tellement de maladie ici un refroidissement c'est passager, c'est vrai qu'il y a plus d'embonpoint mais c'est pas le petit bonhomme michelin, et puis le tablier blanc camoufle aisément, on a un peu causé tu as plus écouté, il y a eu quelque phrases prononcées , sans au préalable avoir scruté si nul à l'horizon, a mi voix pour qu'on entende pas, juste des mots qui disent je suis toujours la, voila j'avais fait mon cinema et j'avais les cachets pour Maria...c'est sur le chemin du retour que ça a recommencé, la suite tu la connais..
mais pourquoi ça a du tomber sur moi...pourquoi ! j'en souffre déja pour Maria et voila Poseidon qui reprend fléche au carquois, putain il y a des millions de têtes plus sympatiques que moi , des tonnes d'amants à la senteur de médicaments plus distingués et moins exhuberant ( ouet faut vraiment pas etre difficile.... mais enfin !) et bordel fallait qu'un être marginal tout autant qu'original sans maitre ni dieu s'en vienne a passé et c'est lui qui a ramassé....on pourrait illuster ça comme pinocchio qui adule la fée bleu, un pantin bouffe et comique avec qui il est genant s'exhiber car que pourrai t-on en penser..( c'est pas mea culpa...je suis comme ça) juste bon a garder tant qu'il peu amuser, quand à la fée bleu elle a bien peur d'avec le pantin s'en resté isolée de peur d'être violée ( certainement pas cette façon la crois le bien....) c'est un fou il vaut mieux s'en garder et puis ..que pourrait-on penser. ...une fée bleu dont le passé des ans n'a le feu éteind juste laisser quelque braises qui couvent sous la cendrée...bien heureux celui qui viendra le raviver..
http://www.youtube.com/watch?v=WOyQjC_S12w
( je viens de faire une relecture, je me demande pourquoi j'insiste toujours sur les m'éviter, gèné de fréquenté et les .."quand dira t-on" ça reviens souvent et ce n'est pas du tout ma vraie pensée, c'est encore une forme de provocation pour quémander une réaction, ça part comme cela dans le feu de l'action.
tu es loin d'être une fille qui snobifie ses fréquentations, tu es joviale et divertissante en tout milieu, on s'est vu je ne sais combien de fois JAMAIS tu n'as cherché à m'éviter, tu n'es pas sectaire tu es ouverte à tout ( j'ai bien marqué tout avec un T sans quoi je me mets dans la file d'attente en bousculant tout ceux qui sont devant moi), tu es animée par la curiosité, bref tu es plein d'autres choses, alors les phrases avec des éviter de fréquenter etc oublie les, à l'avenir je me contrôlerais, promis.
O dear Genevieve
http://www.youtube.com/watch?v=Da-97Bcbrro

R
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

O être de douceur aux yeux si chaleureux et si malicieux ( aaah comme il me plairait savoir quel feux d'un 14 juillet se cachent derrière le scintillement de cette malice) j'ai voulu te téléphoner pour te souhaiter bonnes vacances ( bon je vais pas te casser les burnes a 23 h ) jeudi nous sommes au Bruyères on se verra peu être si tu n'es pas déjà en congés, si c'est le cas amuse toi bien et donne toi du bon temps, on ne vis qu 'une fois. ( il doit y avoir des bougies de tous les calibres la à Lourdes......)
http://www.youtube.com/watch?v=Z1yVSuDXk2g
nouvelles du front stop la deuxième chimio est passée comme une lettre à la poste stop l'examen sanguin n'a rien révélé d'anormal comme réaction aux produits stop toujours pas de ms direct stop elle mange un peu mieux stop reste un peu moins couchée stop mercredi dernière chimio end.
http://www.youtube.com/watch?v=skk9vfoUJXc
O perle de pluie venue d'un pays ou il ne pleut pas ( c'est du Brel ça ) voici la petite anecdote.....comme quoi la roue tourne, tu ne seras sans te rappeler le professeur Zyra, le comique de service d'un temps , celui la même qui à salué Maria d'un geste de la main comme si elle était pestiférée lors de sa dernière visite ( ces mêmes mains qui on su si bien remplir un pot de sauce piquante avec comme tout solde même pas un merci .. je me fout du pot de sauce, mais là on a un point commun nous sommes assez con que pour trop souvent ne savoir dire NON.) revenons en a notre personnage... et pourtant lui aussi a un cancer du poumon, il est aller faire de la chimio deux jours de suite il y a +- 20 jours, ses globules blancs se sont fait la malle il a fait de l'nfection par tout les porcs de sa peau et il a passé l'arme à gauche samedi soir... Monsieur le finaud et sec avant Maria comme quoi tu vois bien souvent comme les vents sont changeants (bien dommage qu'il ne tournent dans le sens que je pense)
http://www.youtube.com/watch?v=AnXMyODihKY&feature=related
O douce et tendre Gene , t'aurais vu le look en costard tout estival ,suis aller au funérarium rendre visite ( belle connerie que d'aller voir une caisse en bois.. c'est de leur vivant que l'on doit les apprécier ses gens, une fois en calle séche c'est la fine della comedia.. sa camarde de jeu alias la doublure de l'iceberg du Titanic était la je ne l'ai même pas daigné d'un regard ( c'est un cobra cette raclure) ces trois fils étaient la , leur yeux étaient des machines à calculer ce qu'il vont hériter, déja qu'il n'allait le voir qu'a la st Nicolas pour empocher les 500 euros qu'il leur refilait ( soyez gentil avec vos enfants ils choisiront votre hospice) coté pocket il était plutot écossais il ne leur donnais qu'une fois l'année. des rapaces tout comme l'illustation finale d'une allègorie que je t'ai lue sur ce sujet
http://www.youtube.com/watch?v=o9nnGoLPlag
O celeste divinité faite femme dans mon répertoire autre que "veillard love story" ( vais changer ça deviendra " l'in love sur le retour".....hola ce n'est qu'une appellation ! l' essuie main tient toujours tout seul...et un essuis de bain svp ....avis aux amatrices...je n'en vois qu'une ! ) c'est a dire dans mes textes qui content la vie pensée bien bas et clamée si haut, il n'y a pas UN sujet sur lequel je n'aie au moins écris deux lignes...pffff suis quand même un phénomène et ce a qui je le dois ????
http://www.youtube.com/watch?v=3yuOQeI29yY
O toi qui tant fait tant languir mon corazon, SI tu y penses ( venant de moi pareille requête pourrais t'étonner, ce n'est pour moi car elle risquerait de me brûler...) saurais tu ramener une petite bouteille d'eau bénite de Lourdes for Maria. je t'en remercie d'avance, car je sais que cela lui fera bien plaisir...et puis cela te fera revenir ( yoouuupppiiii la diva reviendra...)
http://www.youtube.com/watch?v=nflF1G2XFpk
très cher élève culinaire, lors de ta prochaine venue nous ferons des pâtes à l'ail et au pili pili ( nom original : pasta aglio , olio et peperoncino) ensuite....du poulet au coca cola.. ( j'avantagerais la préparation car c'est un peu long
http://casanova.forumactif.com/t2926-le-poulet-au-coca-cola
encore une fois tu délecteras de quelque choses au goût original, en cuisine il ne faut pas avoir peur d'utiliser tout avec tout c'est comme cela qu'on crée des goûts, et comme dessert, puisque tu aimes faire la pâte, nous ferons des crêpes comédie française, enrobée de crème glacée, nappé de chantilly et d'un coulis de fruit...donc voila tu sais déja le menu......si tu veux celui pour la fois après quand tu reviendras encore et pour celle d'après et pour celle d'apres et celle d'après bref nous allons effeuiller deux dictionnaires de cuisine ensemble...le plus simple viens habiter ici.
http://www.youtube.com/watch?v=XZAt-_gwvXY
O tendre et tant aimée Geneviève plus douce qu'un nocturne de Chopin, la lecture s'arrete ici, seule le petite vierge de Lourdes sait quand tu liras mes mots mais comme tu le dis si bien il n'est jamais trop tard, pense à t'amuser et pas a operer pendant cette semaine sans bistouri.
http://www.youtube.com/watch?v=4put7kg_E8I&feature=relmfu
je t'enlasse et t'embrasse
l'in love sur le retour
http://www.youtube.com/watch?v=14YFSuaE1ag

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

O être de tendresse, we are the 31 juillet, à l'heure qu'il est tu as fini de jouer avec les bougies et tu es plus que certainement en tendre compagnie, avant que tu n'ouvres ton portable faudra encore une semaine, bon voila les pontes d'en ton absence ne te fais traca il n'y en a que 3 , ça te fera toujours de la lecture. ..si toute fois tu lis ? j'attend toujours la confirmation du number of gsm 0475956452 est il toujours bon ....et pourtant je te l'ai demandé 3 fois, soit tu ne lis pas, soit tu ne veux pas le comuniquer....je t'ai bien dis que je ne t'enverais pas de message....maintenant fais comme bon te semble.









O bonne vivante qui sait vivre l' été dans la chasteté si intensément que cela te tient chaud tout l' hiver, ce 20 juillet les deux vols pour Pise sont fini à la poubelle, Maria était à la chimio et puis elle ne voulait pas y aller, si tu n' avais été jouer avec des bougies, nous y serions allé ensemble , je t' aurais conduite le jour sur un coin de plage tranquille ou on fait du nudisme et bien d' autres choses avec les ustensiles mis à jour, le soir feu de camps sur la plage la nuit dans des lieux méconnus ou on s' explose jusqu'au l' aube, de longue promenades à la rame sur le lac....aaah mais tout ça c' était un temps, l'Italie à bien changé, tout n' est plus que défenses et interdictions..et puis tu rêves ou quoi ! toi venir avec moi...tu ferais recadenasser ta ceinture de chasteté..

O tendre et sunlime creature de la gente feminine toi dont le rêve est le dimanche de mes plus tendres pensées, O langoureuse Gene toi pour qui il m' est aussi aisé conjuguer le verbe aimer que mes congénères invectiver et blesser, voici un ancien texte qui va te démontrer par a + b le degrés de ma méchanceté, ce texte avait été en son temps écrit pour Caroline Mashihini


A UNE NON AMIE

Nue parée d’ or et de fer
O non ! certes créature des enfers.
Ce corps torturé par régimes et privations
Dans le seul but de l’ exhibition
Ta peau annuellement bronzée
A tout d’ une pomme fripée
Cette poitrine, compressée dans un wonderbra
Ressemble à des œufs sur le plat.
Entre tes seins qu’y a-t-il ?
Sinon ton nombril
Ce ventre dont les plis sont au nombres de trois
Souvenirs des batards portés en toi.
Le galbe de tes hanches
Orné de méandres et de cellulite blanche.
Vient ce triste pubis
Par ou tu sais que tu fais pipi
Pas très excitant !
Avec ses relents de merlan
Tes cuisses à la peau de tatou
Tombant sur tes genoux.
Et tes adorables mollets
De tuteurs pour brin de muguet.

Ah et tes fesses, il ne faut les oublier
Semblable à des oignons desséchés.
Voila donc sans secrets ce corps
Que tu livres en pâture à tes porcs.
Tu n’ es de ces déesses
Qui se couchent pour du papier
De la gratuité de l’acte tu es prêtresse.
Lorsque tu vas au lit
Ne t’en faut-il plus que la vache n’a de pis ?
Et ton mari, ne butine t-il dans un coin
Quelque dard masculin ?
Le jour ou à l’envers nous verront croître les pisse en lit
Peu être alors seront nous amis !

O toi qui sais être à l' écoute et ainsi avec certitude trouver le coeur des tes interlocuteurs, voici un bel exemple de paroles destinées a qui s'en vient ne fusse que d'une virgule entraver ma destinée..quand quelqu'un moi y en a pas aimer ben moi y en a pas gentil.....O toi dont un doux souvenir m'est cette photo ou tu embrasses une statue ( vue dans un cadre chez toi dans l'ancien appartement) aah ce joli mollet imberbe ahh ce geste aimant envers un être de pierre ( qu 'est ce que ça doit être quand il est de chair !!!!!) ( quelle mémoire tout de même et pourtant je j'en fume tout les jours...) il ne m'est doute que les mots pour toi percutent puisque dans autre univers ils me transmutent, si il ne te font rêver il te permettent au moins de t' évader , un peu de rire c'est une poussière qui fait éternuer un coeur, vois comme l' écriture peu m' être une lame à double tranchant, lame dont un seul coté n'est que toi pour O douce et tendre Geneviève (ça y est j'ai de la fièvre) bien évidement je ne lui ai transmis ce texte, tu es la seule a avoir droit à mes contextes. ( petite confession...lors de la période de guerre, tu as eu droit aussi à quelques strophes , je ne les ai plus et c'est mieux ainsi sans quoi ça aurait été un remake la guerre de 100 ans).
O de la la fantaisie âme soeur, par curiosité j'ai ecrit un petit texte ( sans conviction, puisqu'il était pour quelqu'un d'autre, juste fais un meli melon de phrases déja composées et bien loin de l'intensité de ceux que je t'envois) que j'ai posté en message privé à une bonne femme avec qui j'ai plus d'afinité qu'avec les autres, la réaction n'a pas tardé...je suis invité en Auvergne, grace à ma volubité et a mes pirouettes j'ai adroitement fais passer mon message pour blague, ouf c'était moins une. comment se fait il qu'une autre femme (tu ne m'es pas les autres) à démarré au quart de tour et toi...de glace O une bien fine couche de glace, mais glace quand même. (un peu de senteur de médicaments ou d'onguents la ferait fondre aisement)
O tendresse je me rappelle une phrase par toi proférée......lache moi les baskets, tes textes tu peu les envoyer à quelqu'un d'autre....( naturellement pour récolter pareille réaction il y avait encore eu provocation , et à l'époque nous étions loin des écrits actuels) a) le baskets c'est généralement pour les sportifs ( et ça m'étonnerais que tu en aie une paire) b) combien de femme n'ont JAMAIS eu un seul des mots que je compose pour toi, mais comme tu le sais les autres ne m'interessent pas.
O toi tout simplement ( ça regroupe tous les compliments) j'ultime ici le premier mail depuis ton départ en pelerinage
O tant adulée Geneviève ( elle monte la fièvre) enlassade, embrassade et tout ce qui va avec.
le love storien sur le retour

http://www.youtube.com/watch?v=SUMcA--ejOc&feature=related

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

waouw quelle mine resplendissante a ton retour du pays des statues de plâtres au regards vides,, bien dommage que le décolté n' aie été plus écranter, la seule vue de ta radieuse frimousse m' étais déjà d' un grand soulagement ( c' est dans ces cas la que j' 'aimerais ter tomber dans les bras....aaaargh mais pourquoi ce ne m 'échois t-il pas )



O divine créature par tes trop fortes rêvées mes nuits sont O combien écourtées et ce ne tend à trouver quiétude, partout ou je puisse aller je n' ai de pensées que pour toi, je sais cela ne se remarque pas c'est au dedans que ça se passe, il m' est aisé porter masques et occulter mon ressenti..



O dimanche de mes songes plus beaux tiens dans ce couloir j'ai quelque fois croisé le regard de Mashihini aah je lui en retournerais une bien ajustée tant son arrogance me répugne, je ne l' ai même pas gratifiée d'un battement de cil, je suis resté de glace il m'est plus aisé dédaigner qu'aimer...



.O douce et tendre Gene j'avais completement oublié de te parler d'un de tes confrères , peu être plus de Polus que tiens...le sieur Van Daele oncologue au chu dans la comédie de la vie....2h d'attente pour entendre" asseyez vous" et trois fois "c'est bien" puis il a été bipé et la conversation a commencé, j'ai su ce qu'il avait mangé la vieille ainsi que son interlocutrice...et j' ai attendu 2x60 minutes pour ça, il a ensuite changé l' écouteur de main et nous a salué tout en continuant de parler...ça ne se la pete pas un spécialiste ? non si peu....un toubib qui se la joue cool en jeans c'est ok, mais pas le jeans avec lequel tu vas jardiner, même quand j'étais hippie mon jeans était plus propre que le sien, le peigne connait pas ou aolrs c'est avec un petard qu'il se coiffe, le tout doit etre à l'huile d'olive ,pas très frais le gaillard et ça se faire foutrement cher payer ce genre de paumé


O etre de douceur tes songes me sont d'un agréement, mais le blues est d'un tel désagrément, maintenant que je te sais revenue, m' est d'un grand soulagement aaah te revoir ( et pourtant j'ai été à deux doigts de partir sans ce faire...et je me suis dis c'est trop con elle est la et tu t'en va. et c'est reparti pour une serenade nostalgique, j'ai été te revoir, une fois ce fait nous sommes sorti le soleil était a son paroxysme de réverbération waouw quel chaud au corps et au coeur, peu avant midi je pondais un texte sur toi plutot realiste,d e ce pas je vais en pondre un autre plus intuitif....que d'écriture sur toi et pour toi, mais bordel que m' as tu fais pour que je t' élsie mon dieu.


aaah douce Geneviéve ( aie voila la fièvre) si tu savais comme j'aimerais t'enlacer.......mais pourquoi ça a du tomber sur moi ???? je t'aime tout de m^me beaucoup beaucoup..





O perferction faite femme tu viens quand ??? et pas que faire coucou et basta non non ! quand Gene est la c'est una fiesta..olé







O être fait de cette tendresse que l'on ne peu ressentir qu'avec le coeur aaah ce jour j' ai beaucoup apprécié certains gestes, lors de la revoyure et des au revoirs....



un gros bizou qui dérape et en un tendre baiser se va mutant



el loco

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.casanova.forumactif.com
 
Monsieur crême glace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Personnages Monsieur & Madame
» Glace menthe chocolat sans sorbetière !!
» sous la glace de l'Antarctique, depuis la nuit des temps!
» Cornet de glace
» L'Age de glace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casanova :: PERSONNAGES EN PAPIER-
Sauter vers: