Casanova

peintures, scultptures, écritures
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gauloisesd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
casanova
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8942
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Gauloisesd   Lun 20 Mar à 11:11

haut parleur incorporé



Kamarade Gene, aujoud'hui journée de cafard noir, ça couvait depuis deux jours, , l'éclosion a été pour ce vendredi 29, pff tout est fade et sans attrait,( même tes douces pensées n'y font c'est pas peu dire)les heures ne s'écoulent et comme par enchantement il y a plusieurs pesronne a qui aller rendre visite, le matin chez des connaissances made in italy, 3 tasses d'expresso de pure arabica avec de la mousse de café, ce qui n'a pas arrangé les choses déja que je ne suis pas des plus calme, j'avais la termblotte tant j'étais agité, le midi bectance chez d'autres personnes et le soir ce sera chez un ancien chef de brigade du Georges 5 in Paris, Casa dans le milieu huppé ( il est pd comme un phoque et s'est accouplé avec un noble, je ne te dis pas la baraque, du marérialisme on s'en fout totalement, ils sont sympas et simples c''est ce qui compte. quand j'étais flic en italie j'en ai vu des lots de gens riches et aux villas luxueuses, faut pas croire ils ne sont pas plus heureux pour autant, tout l'argent du monde n'apporte aucument le bonheur, peu être qu'il y contribue et une fois que tu as ce que tu désires tu t'en lasse car tu veux toujours plus, contetement veut dire jouissance ( aaah si j'avais leur galette je m'acheterais bien une chirurgienne..... mais pas n'importe laquelle) ne voila t'y pas un autre point commun, le désinterret pour les billets, O certes il faut en avoir mais pas chercher à les collectionner, jamais je n'ai vu un coffre fort qui suivait un corbilard. Vanessa me dit avare...loin de là tout comme eux j'en ai claqué du flouze en amusement et autres conneries, avec le temps et l'expérience on apprend à devenir économe non pas avare .
Kamarde Gene j'ai beau essayer de peindre, nada ça ne marche pas, le vent mauvais est la saison de la peinture, lorsque l'astre de feu darde de ses rayons ( en ce mois de juillet il était aux abonnés absent l'astre de feu) faut pas espérer pouvoir donner un coup de pinceaux, c'est voué à l'échec, comment suis je parvenu a faire ton semblant de portrait du premier coup...mystère et boulle de gomme, le portrait d'Angélique est commencé mais je trébuche sur des difficultés qui me sont moindre en la période picturale, depuis que Maria est malade je n'ai plus trop d'envies artistiques d'aucune façon que ce soit...bah ça revinedra, un artiste reste un artiste dans l'ame et la tête. il y a des périodes d'inproductivités ( vu sous cet angle j'en ai fait plus que ma part de la ponte) et puis jouer à la ménagère occupe une grosse partie de mon temps, c'est toujours les vacances jusqu'au 18 aout et je m'ennuie à mort.
dès qu'on rallumera le fourneau, formation d'un mois et puis plus de buvette ( bien que c'est rare) ni de fumette ( y déja plus de quequette il ne va rien me rester), je vais voler de mes propres ailes...waouw tout seul, cuisiner et tout le reste ça va pas être du gateau tous les jours, mais bon on a déja supprimé le service de midi ( fini de voir les tronches des jeunes étudiants , chaque année il faut mettre les points sur les i avec cette marmaille et chaque années c'est touours pire...iet c'est ça l'avenir de demain...on est bien livré.
kamarade Gene dans ton dernier mail tu me signifie être en bonne santé....attend la cinquantaine un mal par semaine.. quant au temps il ne passe plus il vole, tu te rendras compte que la vie devient comme un rouleau de paier wc, plus tu approches de la fin plus tire dessus et plus ça se déroule vite....JAMAIS je ne voudrais que l'on me rendre mes 20 ans ce fut une des plus belle période de mon existence , jamais pareille époque ne reviendra, et puis comme je vois les choses aujourd'hui et devinne celle de demain...vivement le trou.
Kamarade Gene bientot va s'ultimer ton séjour chez les statues de platres au regards froids et des.....bougies, déja il m'est satisfaction te savoir plus près, ton éloignement m'a coupé les mots, je ne t'ai envoyé nul mail et en ai juste trois en réserve, je préfère de loin te savoir là et ( hélas seulement de temps à autre) reçevoir des phrases ( version assimil) ce qui met du baume au corazon et enfante la créativité scripturale, quant à te revoir AAAAH il n'y a de paragonne à ce divin plaisir ( bien malheureusement ça se limite a des comment va tu et deux bizous, mais c'est une immense satisfaction que de t'admirer et pouvoir te toucher ( un bras ou une épaule.. and for the first time in ten years ltes cheveux ( ce qui t'a meme fait sourire tant interuerement qu'exterieurement).mais bon on peu pas tout avoir) tiens voila un début de texte non ultimé.

O toi qui sans le savoir a mandaté cupidon
de férire d'une fleche gravée à ton nom
un pti gars de la campagne bien tranquille
tout autant phénoménal qu'imbécile
aaah si il avait eu la senteur de médicament
vous ariez pu etre amants
tu aurais quelque peu délaissé le bistouri
pour une bistouriquette
aah si nous étions amant
je t'ouvrirais les portes du firmament
puis le temps passera
et c'est celle de l'enfer qui s'ouvriva
ta trop rare présence
me sera en carence

et puis j'ai perdu le fil.... en prime en voila un autre de la premiere periode rose


A MA CHIRURGIENNE


O de la fantaisie âme sœur.
Corps en lequel bat un triste cœur
Toi dont l’indifférence charnelle
Ne doit rien à ta chasteté.
Toi qui chaque soir, tard veille
Pour satisfaire ce pourquoi tu as étudié.
Tu mènes une vie trépidante
Au rythme d’un métier exaltant
Qui seuls les vocationnés enchante
Et en lequel tu mets tant de sentiments.
Point d’amour dominical !
Ni d’éphémères amants
Aux promesses bancales.
Ne s’en viennent, malheureusement ! Abrégé ton temps !
Toi qui aucun amour ne vis
Ne te meurs tu d’ennuis ?
En festoyant allégrement
Tu étouffes quelques peu tes chagrins
Mais dés que tu revêts l’habillement
De ton chirurgical destin.
Ta fantaisie se retrouve engluée sans remissions
Par tous ces masques de préoccupations,
Que de faux sourires illuminent
Pour mieux occulter
Les larmes qui les minent !
Tous ces angoissés par leur petite santé.




et apres tant de douceur un peu d'humour....


Une vieille dame flamande est hospitalisée.
A son arrivée, une infirmière lui demande :
« Quelle est le nom du médecin qui vous suit ? »
Et la vieille dame répond :
« Vous voyez bien que je suis venue seule ! »

C'est l'histoire d'une petite vieille qui, à la campagne, est sur son
lit, gravement malade.
Le médecin de la ville vient la voir et l'ausculte.
Le Papy attend dans le séjour.
Le médecin sort après de très longues minutes et lui dit :
- Votre femme est dans un état comateux !
Le Papy qui n'a pas bien compris, rentre dans la chambre de sa
femme.
Et la mamy lui demande :
- Qu'a-t-i dit, l'docteûr? Quès qui dja ?
- Oh dji n'sé trop... Il a dit k'tès dans un ètat "comme ma queue...", répond le Papy.
Et la mamy : " Oh non di dju! ... Adon! D'ji n'so nin co prête
di m' lèvé alors!!!


voila de quoi te ragailliardir l'esprit, je me remémore encore ton teint fraicheur et la mine resplendissante qu'il m'a été donné de voir le 1 aout, trois jours sont passés ( pendant les quels JAMAIS je n'ai cessé de te penser) la vacance t'est déja à l'oubli et la mine resplendissante doit etre maintenant blanchissante..aaah que de fois je ne pense a toi enfermée dans cette maison à maladies, bah en compensation il t'es le mardi soirée d'envoyage en l'air avec les dites "copines" chercheuses d'oiseaux roses et blancs...en trouvent elle de temps en temps ? ou foutent t'ils tous le camp.. aaah ces chers copines.. bien des femmes sont comme le gruyère sans les trous on ne s'y interesserait guère !

O douce et tendre Geneviève ( aie v'la la fièvre) j'ultime ici, tu en as de la lecture.....mais je ne sais toujours pas si le n° de gsm est toujours bon, le plus facile j'essayerai de telephoné et comme cela je serais fixé.... samedi je vais essayer de te téphoner pour les résulat du scanner noius y sommes aller ce matin et j'ai demandé u'une copie te soit envoyée....quand inventeront-ils un systeme pour se téléporter d'une adresse mail a une autre?

O tendresse comme je regrette ne t'avoir a portée d'embrassade..

kiss

el loco

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

O etre de douceur, voici un bout de texte pondu chez des gens chez qui nous étions conviés, au lieu de déglitir des boissons alcoolisée j'ai été me balader avec plume et papier..voila ce que ça à donné


errant dans la verdoiyante campagne
je n'ai d'autre que ton image comme compagne
ma créativité est imbibée de ta douce pensée
il ne vient à l"esprit que des mots pour toi
comme à la première épopée,

il m'est besoin de mainte arrets pour signifier les phrases qui partiront vers toi
toutes musiques que me soupirent les écouteurs
ont de toi la senteur
qu'il n'est gai etre emprus de pareille nostalgie
aah qu'elle me semble bien amère la vie
une musique planante amplifie les reves eveillés qui me hantent
je me sens bien désuet devant ce que tu es
jamais tu n'as le temps d'avoir le temps
tout t'es toujours urgent
bien qu'il ne me soit plus l'age
depuis toi je suis o combien volage
nuls faits ni agissements ne sucitent plus mes sentiments
de quelle force est tu donc pour faire d'un insoumis
un etre de toi follement épris.
pourtant nous sommes chez des gens ou il n'y a que tant et plus d'amusement
rien que ta pensée ne m'est d'autre agéement
tu ne peu t'imaginer le nombre de feuilet que je couvre d'écriture
à la seule pensé"e de ta si jolie et tendre devanture
meme un idiot remarquerait mon absence d'esprit
que veut tu de toi je suis tant et plus épris
des mots toujours des mots ne vais je en devenir sot
il y a en toi ce je ne sais quoi
qui irresistiblement m'imbibe de toi
que m'arrive t-il du haut de mas 60 ans

de toi je suis a nouveau bleu comme il y a dix ans
il m'arrive de me trouver ridicule
dans ma tete non emprunte de toi plus il il n'est nulle particule
aah que les affres de la réalité
qui anhilent toute possibilité a d'autre que te rever
pourquoi moi
pourqoi toi
je t'apporte juste un peu de prose
tu m'apporte les plus beaux songes
tu m'as une fois rendu une vie

depuis t'aimer m'est une folie



aaaahhh j'écris tellement vite que je ne sais relire les phrase étalées sur les feuillets les mots ne sont des croquis
que de fois ne voudrais je arreter mes ecrits car je sais pertinement que tu me moque eperdument de moi et de mes sentiments, je n'ai la senteur de medicaments et je me demande meme si tu les lis mes ecrits, jamais une réponse, faut il vraiment que je sois con...pourrais tu penser........ non je suis Casanova tout simplement.


O douce et tendre Genevieve ( aie la fièvre) comme nulle réponse n'en vaut encore la peine, c'est la rage au corps et l'ame en peine que j'ai pondu ce qui suit....a prendre avec humour ( façon Casa je te l'accorde) n'y vois encore provation et profanation, tu sais pertinement que les mots pour férir me seraient autres, dans ce bref paragraphe vois y le style de " les avatars de Génisse Remache et Carole Machelespis" j'ai beau chercher après cette canadienne a qui j'ai envoyé l'écrit plus moyen de la retracer, il ne me reste même pas un brouillon de ce roman...bah tant pis de toute manièrte tu l'aurais mal pris





--------------------------------------------------------------------------------






O être de tendresse faite de cette douceur que l'on ne peu ressentir qu'avec le coeur, tout comme aux noviciats échoient les corvées, en cette fin de semaine qui honore la vieillesse de ta vacance tu dois certainement être de garde..

ce vendredi alors que le soleil s'en est allé rejoindre Morphée, les "copines" vont rabattre la ville en cherche d'oiseaux roses et blancs a se mettre sous la dent, pour cette nuit et celle a venir, elles auront le jour du seigneur pour récupérer, elle devraient le renomer en jour du saigneur, tant les cratères de leurs orifices volcaniques seront en eruption, tout comme les pierres sur la surface de l'eau ricochent, les partenaires elle auront changés pour se faire obturer l'encoche.

n'en omettons le pantagruelique festin qu'elles auront convié ( elle devraient se défier des victuailles de la ripaille, dans le cas de certaines on va plus vite a les sauter qu'a en faire le tour) et Bacchus lui n'est à l'honneur ! il est mieux que cela il;est ensocler et tous ses orifices exhorte le liquide couleur de sang millésimé, elles ne font que se gaver, se saouler et se faire trouer, bien évidement tu es conviée a cette gaidaille, de garde étant tu as plus et mieux le temps, et si d'aventure dans le lot des rebus des nuitées liégeoises il en est à la senteur d'onguents ou de médicaments eux aussi monteront une garde toute baionette au canon..aaah quel beau destin que celui d'être medecin...( et d'avoir des " copines")

O dimanche de mes songes les plus enchanteurs toutes fantaisies je puis me permettre, puisque nulle réponse ( même assimil) ne m'est convoyée, c'est qu'il n'y a lecture alors a quoi bon espèrer en quelque mots, puisqu'il n'est de temps a perdre avec un ordinateur , cela ferait perdre quelque penetrateurs.


soirée type entre copines


http://www.bravotube.net/videos/everything-happens-in-this-wild-party/?pqr=33:2c8d63ec93028cf593fa06c9ab7db742:0:6258:1



O pefection faite femme, si ça tombe tu vas te repointer de l'hosto a 22 h, demain entre consultations et osculations, une demi journée sera passée, les parents feront leur arrivée et ainsi s'achevera la journée., quant au jour suivant, nulle amourette dominicale ne s'en viendra echauder ton affectivité deja bancale, et puis lundi il faudra recommencer...ainsi va la vie (non pas la , mais ta vie)

O etre de douceur, ne te fais tracas...il en est au moins un qui pense souvent à toi...

vamos a la playa

Casa





o dimanche de mes plus tendres pensées, me voici de nouveau a quelque vérités exhorter, je sais que l'excès nuit en tout ( aahhh te donner tout en une nuit)

tu m'a dis que tu écrivais...tu n'as du remplir des masses de feuillets. dans tes mots il y a de l'ingéniosité due au vite trop vite rédigé, afin d'un peu contenter le seul qui ne te parodie des semblants de sincérités, phraséologie non empruntée ou cataloguée est à la gente a senteur de médicaments ou d'onguents réservée.

être et avoir été et puis devant un mirage féminin s'agenouiller, de quelle puissance est donc la force des sentiments que l'on occulte intérieurement
voici une chose que tu ne connais, la rancœur de la récidive , ressentir tu ne saurais de ce qu'est la carence affective. toi qui a eu parents et bien de bon temps.

A MA MERE

O mère trop jeune et insensée
Des responsabilités tu n’as eu la pensée.
Ce manque affectif, que tu as délaissé
Pour aller t’amuser.
Bien trop tard tu as voulu l’aimer.
De lâcheté je ne peu t’accuser !
Mais quel amour veux tu que je te rende ?
Sinon la corde pour te pendre !
Trop de choses tu as oubliées,
A jamais en en moi elles sont marquées.
A mieux mourir je peu t’aider !
Mais comme mère je ne puis t’aduler.
Lorsque l’on a eu parents
Avares de sentiment !
Je ne peu payer toute une vie
La tienne non réussie.


O douce Creature qu'as tu connus de la vie, enfant gâtée et choyée au détriment de l'ainée ,, quelque rare restriction, queqlu'autre sentimentale déception, le flot de malheurs qui chaque jours t"es orchestré a un temps soit t'y peu altérer ta sensibilité, il n'est plus plaisir que tu ne devines, t'en sachant qu'un corps n'est qu'une outre a merde et à urine. la solitude pour habitude t'a fait opter pour d'autres béatitudes, tu ne peu te lier c'est la science que tu as épousé, depuis une deception, la fin du rêve de devenir parents, tu fais du rentre dedans. déja a la naissance de la fleur de l'age, ton corps suinte la virginité, tant il a été peu chatoyé et ce n'est faute d'être restée sage..O tu quête bien quelque pale amants, mais nul tes glandes ne va sollicitant. tu n'as pourtant un physique disgracieux, ornementé d'appats adipeux, non tu as meme un bien agréable faciés qui des autres tant a te diffrencier..mais rien n'y fait, tes attraits sont trop reservé, dieu sait quand ils sont liberés comme cela doit exploser.

une maison propre et nette jusqu'a 'en etre suspecte, qui vieilli sans trop de tracas pareille a ces chaumières ou on ne vit pas. il est preferable jouir des fruits de son labeur plutot qu'a d'autres etre redeveur.
bof et puis j'ai plus eu envie de continuer. ça te fera un tout de même un peu de lecture...

.( pas besoin de répondre , je saurais m'en passer )

hasta la vista

Casa









Répondre



Transférer

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.casanova.forumactif.com
 
Gauloisesd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Casanova :: PERSONNAGES EN PAPIER-
Sauter vers: